La grossesse, cette parenthèse dans le temps…

A chacune de mes grossesses la nature m’a rappelée à l’ordre comme si elle me disait :

« ralentis le rythme, prends le temps, profite »

corps rond de femme enceinte

A chaque fois une grosse prise de conscience de la vie que je mène, une vie à cent à l’heure, une vie que je ne prends plus le temps d’apprécier tellement elle défile sans même m’en rendre-compte. Une vie où je pense toujours à l’avenir, avec ses gros doutes et ses angoisses, plutôt que de vivre dans le présent et de profiter des moments qui s’offrent à moi. Le bruit de mes pensées m’empêche d’entendre et de voir, parfois je suis comme aveuglée.

Quand on est trop dans nos pensées, on ne voit plus ce qu’il y a autour de nous, on n’écoute plus et on ne sent plus rien. C’est comme si on se débranchait de nous-mêmes. Or les pensées ne sont pas la réalité. Quand nous sommes dans nos pensées, nous sommes comme dans un film mais nous ne sommes pas dans la vie.

Tuer le temps ou prendre le temps ?

Quand on doit rester couché la plupart de sa journée, on a le le temps et on a le choix entre tuer le temps ou prendre le temps. Et c’est complètement différent…

Tuer le temps : est une expression qui signifie tenter de s’occuper pour ne pas s’ennuyer, cela revient à chercher la moindre activité, occupation sans réel intérêt destinée à faire passer plus vite le temps. Cela nous empêche parfois de trop penser et d’être confronté à la réalité. S’évader avec un livre, s’abrutir devant la télé, regarder son téléphone toutes les 5 minutes, communiquer virtuellement…c’est ce que j’ai fait pendant de longues semaines tout en étant frustrée de ne pouvoir faire que ça, allongée dans mon lit ou sur mon canapé, moi l’hyperactive qui a besoin de faire cinquante choses à la fois !

Pourquoi chercher à tuer le temps ? parce qu’être seul avec soi-même est la pire des choses ! Nous avons besoin de nous occuper à toutes sortes de choses, des occupations physiques, intellectuelles, pour éviter de nous interroger sur nous-mêmes, notre vie, le sens de notre existence. Tuer le temps c’est comme fuir notre existence.

Malgré tous mes efforts pour tuer le temps, les secondes me paraissaient des minutes, les minutes, des heures et les heures, des jours. Sans parler de mes pensées négatives qui surgissaient au beau milieu de ces activités, des pensées liées au passé et à l’avenir, avenir plein de doutes pour la santé de mon bébé.

Nous ne nous tenons jamais au présent. Nous anticipons l’avenir comme trop lent à venir, comme pour hâter son cours ; ou nous rappelons le passé, pour l’arrêter comme trop prompt, Les Pensées de Blaise Pascal.

Alors un jour je me suis dit tu as le choix, soit tu continues à chercher à tuer le temps et donc à être frustrée et mal dans ta peau soit tu prends le temps, tout simplement, tu t’inscris dans le présent, tu profites et tu participes à ton équilibre émotionnel.

L’influence de l’état émotionnel de la mère sur l’enfant n’est plus à prouver. « La mère transmet à son enfant ce qu’elle est, ce qu’elle vit et tout ce qu’elle ressent, ses stress comme ses joies » nous explique Sophie Metthey dans son excellent ouvrage qui ne me quitte plus,

Vivre et transmettre le meilleur pendant sa grossesse : De l’importance de la vie intra-utérine dans l’épanouissement de l’enfantaux Editions Le Souffe D’Or

La grossesse, cette parenthèse dans le temps…

Et si ces 9 mois magiques étaient cette merveilleuse occasion de profiter de la vie, de prendre soin de soi afin de transmettre le meilleur à son bébé…

« Etre enceinte peut alors devenir une merveilleuse opportunité d’oser s’offrir ce qui est vraiment bon pour soi et son bébé, un moment privilégié pour s’accorder des « permissions » que l’on ne s’autorise pas habituellement : permission de s’écouter, de se reposer, de prendre du temps pour se faire du bien… »

Sophie Metthey, Vivre et transmettre le meilleur pendant sa grossesse

Prendre le temps pour prendre soin de soi

Etre enceinte peut être le moment pour s’accorder la permission de se faire du bien. Alors il suffit de chercher ce qui nous rend heureuse et qui favorise un sentiment de bien-être mais surtout d’oser s’offrir ces pauses bien méritées. Tout ce qui nous fera plaisir sera ressenti directement par le bébé. Depuis que je suis enceinte je sens que mon besoin fondamental, je dirais presque vital est d’être zen, de chercher la sérénité et le calme à tout prix, de me relaxer, chose que je n’ai jamais su faire avant. Je me suis rendu compte que les plaisirs les plus simples étaient ceux qui m’apportaient le plus de sentiment de bien-être, comme

prendre un bon bain avec plein de mousse, écouter une musique que j’aime, allumer des bougies, m’allonger dehors au soleil sur mon transat sans rien faire…

des années que je n’avais pas pu faire tout cela ou que je ne me l’étais pas autorisé en tout cas.

J’ai découvert aussi la méditation qui me ressource énormément, m’apaise et me permet d’être en lien avec mon bébé, un lien intense, presque magique. J’écoute des méditations guidées réalisées par Sophie Metthey dans son CD « Prendre soin de son bébé intérieur ou en gestation », à télécharger aussi en version MP3

Il est important de s’offrir chaque jour ce moment de calme intérieur. Ces moments me permettent de ne plus ruminer des pensées négatives, de ne plus avoir de questionnements par exemple sur la santé de mon bébé, je suis juste dans l’instant présent et c’est paisible.

Prendre le temps de s’émerveiller

S’émerveiller de la vie, c’est porter attention au cadeau que peut nous apporter chaque moment présent. C’est une façon de transmettre à son bébé la beauté de la vie.

Sophie Metthey, Vivre et transmettre le meilleur pendant sa grosssesse.

Il suffit de regarder un enfant pour comprendre le sens du mot « s’émerveiller ». Les enfants ont cette faculté naturelle de poser leurs regards sur la beauté du monde et d’illuminer la vie avec de tous petits riens mais qui sont en fait des trésors d’une valeur inouïe. Mon mini peut passer 10 minutes à contempler un escargot qui grimpe le long d’un brin d’herbe, à observer les nuages cotonneux et leurs formes biscornues ou encore les traces des avions dans le ciel. En grandissant nous devenons souvent aveugles aux merveilles de la vie.

Les méditations m’aident à cultiver l’émerveillement, tout ces tout petits moments sans importance qui n’ont l’air de rien. Alors quand je suis allongée sur mon transat, je retrouve des sensations oubliées comme…

le vent doux qui se promène, qui va et qui vient

la caresse de l’air sur sa peau

les merveilleuses senteurs du printemps quand on ferme les yeux et qu ‘on inspire profondément

les rayons du soleil qui réchauffe notre corps

le bleu du ciel qui invite au rêve, au calme et à l’évasion

le doux murmure du vent dans le feuillage des arbres

le chant mélodieux, cristallin et gai des oiseaux qui nous berce

marcher pieds nus dans l’herbe fraîche

tout ce qui me dit :

Tu es vivante !

 et tu portes la vie alors ouvre les yeux, tend les oreilles et regarde la vie, écoute la nature et ce qu’elle a à te dire. La grossesse m’apprend à vivre dans l’ici et maintenant…et même si ce n’est qu’une parenthèse dans le temps, c’est aussi ce que je veux transmettre à mon bébé :

un beau départ dans la vie.

La vue de mon transat quand je suis allongée

La vue de mon transat quand je suis allongée

 Maintenant, là tout de suite, respire à fond…doucement…et sens…ressens…

n’est-ce pas merveilleux ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une réflexion sur “La grossesse, cette parenthèse dans le temps…

  1. Pingback: Communiquer avec bébé pendant la grossesse : outils et techniques #hapto #chant prénatal #méditation | Ma Vie de Special Mother

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s