De l’arbre à l’assiette, visite d’un verger Blédina #parentstémoins

Il faut que je vous avoue quelque chose…mon Petit Papillon mange des petits pots depuis le début de la diversification. Vous l’aurez compris, je culpabilise parce que je ne suis pas la super-mum-qui-fait-des-bons-petits-plats-maison-avec-des-légumes-frais-bio-du-marché à son petit dernier. Je vous vois déjà, han la déception !!! Et oui je suis cette mère de 3 enfants qui travaille, qui a une maison à gérer et qui est souvent seule au passage…(sans parler de mes 2 blogs lol !) alors j’avoue je n’y arrive pas. Question d’organisation peut-être ou d’envie, peu importe…petit papillon mange des petits pots. Et puis les rares fois où j’ai tenté de lui faire des petits pots maison il a eu des haut-le-coeur !! J’alterne donc entre petits pots bio (histoire de moins culpabiliser) et ordinaires, mais y a-t-il une grande différence ? Les petits pots bio sont-ils vraiment meilleurs ? Et puis finalement faire ses petits pots soi-même est-ce vraiment plus qualitatif ?

IMG_3627 Au mois de Juin, j’ai eu la chance de visiter un verger près de Lyon, un de ceux qui approvisionne Blédina en poires depuis plus de 20 ans pour la réalisation des petits pots de fruits bébé. Une petite sortie entre blogueuses organisée par Parole de Mamans mais aussi avec des parents connectés qui m’a permis de déculpabiliser d’une part et d’autre part d’avoir plus d’informations éclairées sur les différences entre bio et pas bio ainsi que les enjeux et les choix d’une agriculture raisonnée. J’en ai conclu aussi que le niveau de sécurité exigé est tel qu’il est supérieur aux aliments courants.

En allant au marché, vous pensez peut-être acheter des légumes sans pesticides voire même du bio, attention ce n’est pas toujours le cas ! Alors faire des petits pots maison dans ces conditions, est-ce mieux ?

IMG_3647 Les fabricants d’alimentation infantile comme Blédina ont mis en place des cahiers des charges avec des exigences très strictes : sélection rigoureuse des fournisseurs, du champ retenu, du mode de culture, contrôle de conformité des matières premières avant utilisation avec des contrôles effectués au départ (dès le champ) jusqu’à la réception des matières premières en passant par la fabrication et le stockage. Ils maîtrisent parfaitement la traçabilité pour chaque lot de produit fabriqué (en 2h seulement l’origine du produit peut être retrouvée).

Ces réglementations permettent d’être certains de n’avoir aucun conservateur, ni colorant ou édulcorant ni arôme artificiel dans les petits pots en plus d’avoir une teneur en pesticides proche de zéro et très peu de nitrates.

IMG_3631 Chez Blédina, 85 % des fruits et légumes sont cultivés en France et en Europe. Selon les saisons, ils utilisent des fruits et légumes frais, ou bien surgelés. Seuls les fruits exotiques viennent des pays chauds. La viande bovine et les volailles sont 100% français et tous les poissons sont sauvages, pêchés en pleine mer, tels le saumon d’Alaska, le colin et le cabillaud d’Atlantique Nord. Blédina n’utilise que des espèces dont la sauvegarde n’est pas menacée.

Au delà des contrôles de sécurité, les aliments infantiles apportent juste ce qu’il faut en terme de besoin nutritionnel, les formules étant élaborées avec des experts nutritionnistes et des pédiatres (la bonne quantité de protéines, de glucides, de minéraux et vitamines et très peu de sel). On trouve souvent les petits pots fades mais ils sont adaptés aux besoins du petit enfant. Le fameux POP à l’ouverture permet de conserver le petit pot plus longtemps mais ce procédé (traitement thermique) altère également le goût par rapport au fait maison.

Mon but n’est pas de vous convaincre d’utiliser des petits pots Blédina ou autre et il n’y a aucune guéguerre entre le fait maison et les petits pots, chacun fait comme il peut et/ou comme il veut ! Cette visite a été très instructive et le producteur que nous avons rencontré nous a vraiment transmis sa passion pour son métier et pour son verger dont il prend soin avec tellement d’amour !

Je vous ai réalisé une petite vidéo pour que vous aussi vous puissiez faire une petite immersion virtuelle au coeur de ce verger et vous apporter peut-être quelques réponses à vos questions sur les petits pots. Mais le top ça serait quand même que vous aussi vous puissiez être « parents-témoins » vous aussi non ? allez je vous laisse regarder cette petite vidéo de 15 minutes pour en savoir plus sur les petits pots et on se retrouve après !

Alors seriez-vous partants pour se faire une petite sortie ensemble sans enfants pendant 2 jours ? La seule condition : être totalement dispo les 27 et 28 septembre pour une nouvelle session « parents-témoins » avec la visite de l’usine de Brive qui fabrique la majorité des repas cuisinés à base de fruits/légumes. Tous les frais de voyage seront pris en charge alors vous n’avez pas d’excuse ! 

Pour tenter votre chance et faire partie des chanceuses qui m’accompagneront il suffit de remplir ce petit questionnaire :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfTwiiv_lGnSjOzH5sos8199uvbl_aSIKjKtH1vM95BHSw57A/viewform?c=0&w=1

Attention il faut répondre avant le 10 août ! vite, vite, vite !!!

 

 

 

2 réflexions sur “De l’arbre à l’assiette, visite d’un verger Blédina #parentstémoins

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s