Lettre à mon grand fantastique, mon ado différent

Dans quelques jours, tu vas faire un grand pas ou plutôt un grand saut dans un monde encore inconnu : un lieu confiné avec des centaines d’ados en quête de reconnaissance.

Le collège tu nous en parles depuis plusieurs années, ton but ultime. Tu devrais déjà y être depuis 1 an mais nous n’avons pas su nous opposer au moment voulu. Cette année, tu nous l’as souvent répété : « je devrais être avec mes copains, en sixième ». Tu aurais tellement aimé être avec eux, pour te sentir moins seul. Maintenant, tu te demandes avec qui tu vas partager ces premiers moments, toutes ces premières fois car des copains tu en as de moins en moins, voire pas du tout. Je sais que tu te demandes qui va pouvoir te protéger des agressions des autres,

qui va venir à ton secours ?

Oui des agressions tu en auras,

oui des regards de travers tu en croiseras,

oui des moqueries tu en subiras,

oui des insultes tu en entendras,

et certainement que personne ne sera là pour t’empêcher d’exploser, de déverser toute ta colère accumulée, toute cette pression que tu finiras par relâcher mais pas de la bonne façon, pas comme les autres.

Non car tu n’es pas comme les autres,

non ils ne te comprendront pas,

non ils ne chercheront pas ta compagnie car tu es différent,

un ado différent,

Mon ado différent…

Celui que j’aimerais tant protéger de toute cette indifférence, de tout ce mépris, de tout ce que tu risques de vivre ces prochaines années. Je sais que je ne pourrai pas, que tu vas devoir les vivre ces expériences, plus ou moins seul. Je sais que tu auras du mal à comprendre car ce n’est pas logique tout ça.

Pourquoi ? Pourquoi toi ? tu te le demanderas souvent.

A la question « est-ce toi qui as commencé ? », tu répondras inévitablement par « oui c’est moi » car tu ne sauras pas expliquer.  Les mots vont te manquer, tout va se mélanger dans ta tête. Alors c’est tellement plus simple d’acquiescer, de t’accuser. Tu ne sauras pas non plus capable de nous relater ce qui s’est passé dans ta journée de collégien une fois à la maison, trop de sentiments entre-mêlés, trop violent pour pouvoir l’exprimer simplement.

Mais sache que je serai là, à la fois présente et discrète, des oreilles à ta disposition quand tu auras besoin d’écoute, des bras quand tu auras besoin que je te serre fort, tout simplement.

Enfin si c’était si simple…

voilà pourquoi je ne parle pas beaucoup de toi par ici. Parce qu’il faut que j’ouvre mon cœur de maman avec toutes les plaies non cicatrisées de ces dernières années. J’ai tellement peur que ça recommence, que tu redeviennes cet enfant brisé, cet enfant qui ne sourit plus, cet enfant angoissé, cet enfant en colère qu’on ne peut plus approcher ni prendre dans ses bras. Tu as tellement changé cette année grâce à la bienveillance d’une enseignante. Une personne suffit à changer beaucoup de choses parfois, en bien comme en mal.

Cette fois tout ne dépendra pas d’une seule personne mais de plusieurs à qui on essaiera d’expliquer ton fonctionnement, pourquoi tu agis de telle ou telle façon, ce qu’il te faudrait pour que tu puisses suivre aussi bien que les autres.

Est-ce qu’ils nous écouteront ? que penseront-ils de nos interventions à répétition ? finiront-ils par comprendre ou finiront-ils par penser que nous sommes juste des parents pénibles qui protègent trop leur enfant ?

Peu importe, nous nous battrons jusqu’au bout pour que tu sois bien et si nous nous épuisons je sais que tu nous guideras pour nous montrer le nouveau chemin à prendre, un virage à 180° peut être, mais cette fois nous serons prêts à t’écouter, nous te ferons pleinement confiance. Tu sais tellement mieux que personne ce qu’il te faut ou encore ce qu’il ne te faut pas. Tu l’as apprivoisée cette différence depuis tout petit. Tu sais comment contourner les difficultés, un de tes points forts.

Des points forts tu en as beaucoup. Tu entendras certainement des « tu fais exprès ?», « fais un effort voyons ! », « c’est un torchon ! », « concentre-toi ! », « tu es fainéant »…et j’en passe, la liste serait trop longue et je crois que je n’ai encore aucune idée de ce qui nous attend. Tu te sentiras rabaissé, tu douteras, tu essaieras encore plus de prouver que tu peux y arriver mais tu finiras par t’épuiser car tous les efforts sont vains quand ils ne sont pas accompagnés de bienveillance et de compréhension.

Alors nous serons là pour te relever, encore une fois et autant de fois que cela sera nécessaire.

Cette lettre je ne te la ferai pas lire car sinon je sais que dans quelques jours tu ne franchirai pas la porte de ce lieu. En même temps j’espère me tromper, j’espère que ces pensées et ces mots ne franchiront pas la porte du réel.

Je terminerai cette lettre par ces quelques mots :

Mon grand fantastique, tu es quelqu’un de bien, tu es intelligent, n’en doute jamais ! Dépassons nos peurs, faisons-nous confiance et faisons confiance en la vie pour t’apporter tout ce dont tu auras besoin pour être heureux.

48 Je t’aime si fort (même si on ne se le dit pas souvent)

« la différence est cette chose merveilleuse que nous avons tous en commun »

 

12 réflexions sur “Lettre à mon grand fantastique, mon ado différent

  1. Courage a vous et votre loulou. Gardez espoir. C’est vrai, le collège n’est déjà pas simple pour les enfants qui sont dans la norme si je peux dire mais gardez espoir, il y a des gens et des enfants avec de la bonté a revendre. Et puis il retrouvera ses copains de l’année dernière dans la cour. Je lui souhaite une bonne rentrée.

    J'aime

    • Merci beaucoup Emeline pour votre petit mot ❤ c'est vrai que mon texte peut paraître un peu "noir" mais cela m'a fait du bien de poser mes doutes et mes inquiétudes, maintenant je me sens plus sereine. J'espère effectivement qu'on croisera sur notre route des personnes sur qui on pourra s'appuyer pour que cette sixième se passe au mieux. Gardons espoir comme vous dites 😉

      J'aime

  2. Belle déclaration pour ton fils…. Ils ont des forces parfois qu’on ne soupçonne pas…. Et même s’il est différent par sa différence il va te montrer qu’il est fort. bisous

    J'aime

    • Merci Maud pour ton petit mot ❤ oui c'est vrai, ils ont des forces exceptionnelles mais parfois ils s'épuisent aussi à force de devoir toujours prouver qu'ils sont capables. Mais j'ai confiance en lui et on pire on trouvera toujours d'autres solutions 😉

      Aimé par 1 personne

  3. Bonjour, Mon grand de 13 ans et demi est dyscalculique et la rentrée au collège a été synonyme pour moi de réunion à répétition. Il a fallu que je rencontre chaque prof pratiquement un par un et j’ai eu quelques échanges houleux par mail. Il ne faut pas hésiter je crois, à envoyer un message aux profs dès qu’une remarque a été blessante ou pour leur expliquer la situation. Ne pas hésiter dès le début d’année à faire une réunion avec les profs et les personnes qui le suivent et qui le connaissent bien. Finalement, à force d’argumenter, certains profs ont évolué et se sont rendus compte de la complexité des enfants différents, à forme de diplomatie. Les profs sont payés (pas beaucoup mais bon…) pour prendre en charge ces enfants, mais ils sont peu formés donc il faut les aider. J’ai même réussi à faire en sorte que la principale leur propose une formation sur les enfants dys. Par contre, certains, rares, sont indécrottables et ne veulent rien savoir. Personnellement, je discutais franchement avec mon fils et je lui disais clairement ce que je pensais de ses profs. Je pense que ça lui faisait plaisir de voir comme je le défendais bec et ongle! Etant moi-même prof des écoles, je ne supporte pas un prof qui fait mal son boulot! Pour finir, les profs ont été plutôt bienveillants et son « cas » a fait avancer les choses…

    J'aime

    • Bonjour et merci pour votre message. Je sais que c’est exactement ce qu’il nous attend : des réunions à répétitions, des explications et des réexplications, il y a ceux qui voudront bien entendre à force, et ceux qui diront « oui oui » et ne feront rien, ceux qui resteront butés..et il faudra composer avec tout ça ! Tant que mon fils n’en souffre pas trop et que les portes sont ouvertes à la discussion ça ira …dans le cas contraire et si on arrive à un stade de saturation et d’épuisement (autant mon fils que moi) je pense envisager une désco…mais il est certain que je vais tout faire pour aller dans le sens de la discussion, de la diplomatie et de la bienveillance car je sais que ce n’est pas évident pour les profs.

      J'aime

  4. Très beau témoignage pour votre fils !!!

    Juste pour vous donner un autre ex: mon fils est dyscalculique + dysorthographique + tble executif …. autant vous dire que je n’étais pas rassurée pour son entrée en 6 ème au collège(en zep), surtout qu’il avait subi bien des brimades à l’école primaire et qu’il entrait au collège sans aucun ami.
    Et bien il s’est fait de nouveaux amis qui lui ressemblent et qui sont toujours avec lui ( il entre en 4ème) et nous sommes tombés sur des profs ,dans l’ensemble, bienveillants et à l’écoute ce qui fait qu’il se sent bien et est heureux d’aller au collège.
    Alors , effectivement, il a fallu se déplacer plusieurs fois voir les profs pour expliquer les choses mais tout s’est mis en place, progressivement.
    Et , comme disait Maud, ces enfants ont des forces que parfois on ne soupçonne pas.

    Bref je souhaite une bonne rentrée à votre grand fantastique … ainsi qu’a vous-même ( car c’est un peu notre rentrée à nous aussi les mamans 😉 )

    J'aime

    • Bonjour, je m’excuse je croyais avoir répondu à tous les commentaires mais le vôtre a du m’échapper. Merci pour votre petit mot que je trouve très rassurant. Pour l’instant mon grand fantastique est heureux d’aller au collège donc pour moi c’est le principal et il a retrouvé des anciens amis plus grands donc il n’est pas seul finalement. Nous sommes déjà allés rencontrer la prof principale car il y a bien sûr des ajustements à faire et ils ne connaissent pas du tout mon fils donc il faut aussi leur laisser le temps…Nous voilà donc plutôt rassurés, à suivre !

      J'aime

  5. Bonjour,
    Mon fils à le même âge que le votre 12ans. il est en 5éme dans un collège privé qui propose des classes avec modules DYS. Sur le papier ça faisait rêver, profs informés et formés à l’accueil des dys cours en ligne ou photocopie, heures d’études encadrées en très petit nombres. Il y a certaines choses qui sont mises en place en effet mais au final mon fils n’est souvent pas entendu quand il rencontre des problèmes.
    Il a un ordinateur attribué par la MDPH qui je pense pourrais vraiment le soulager et lui permettre une relecture de ses cours(dysgraphie sévère) plus aisé . Mais comme il n’a pas une frappe assez rapide il ne l’utilise pas . je cherche souvent des leçons audio en ligne en histoire géo et svt par exemple.
    On m’a gentiment dit que de toute façon il n’irai certainement pas au lycéé! pourquoi lui dire ça lui fermer des portes dès la 6éme?
    c’est un garçon différent comme le votre qui a du mal à se faire des copains qui est hypersensible et un rien le fait vriller ce qui est assez lourd au quotidien…
    J’espère que votre fils trouvera sa place dans ce monde d’ado pas toujours tolérant …et que le collège sera à l’écoute .
    🙂

    J'aime

    • Bonjour et merci pour votre message. Public ou privé je crois que c’est la même galère au final. Du moment où on ne rentre pas dans le moule, la scolarité devient compliquée…Pour l’instant, nous rencontrons des soucis principalement avec son AVS qui tape à l’ordinateur à sa place (elle a rien compris !) alors qu’on lui a mis un ordinateur pour que justement il puisse être autonome un maximum car sa vitesse de frappe est très bonne. C’est grâce à ses séances d’ergothérapie qu’il a énormément progressé sur l’ordi. Est-ce que votre garçon a une ergo ? par contre j’hallucine qu’on puisse déjà dire à des parents et à un enfant qu’il n’ira pas au lycée, c’est fou ça !!! On a rencontré la prof principale également qui nous a gentiment fait comprendre qu’on ne pourrait pas rencontrer tous les profs individuellement mais qu’il fallait passer par elle (là non plus je ne comprends pas !!!), bref c’est pas gagné mais on va se battre 🙂 bon courage de votre côté aussi car y a du boulot !!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s