Cette mère que je ne suis pas

En début de semaine, je voyais passer ce post sur mon fil d’actualité :

« Je m’appelle Marie, Mélie ou Paul. J’ai 6 mois, 1 an ou 2 ans.

Ma maman a 30 ans. Le soir, elle se couche avec papa. Elle est si bien réconfortée par son odeur et le son de sa respiration. Lorsque papa est absent, elle met beaucoup de temps à s’endormir et son sommeil est agité. Avant de s’endormir, elle se fait un bol de lait chaud. Même à son âge, elle trouve ça si agréable de boire son bol de lait avant d’aller au lit. La nuit, elle a un grand verre d’eau près de son lit qu’elle boit au besoin. Maman a souvent soif la nuit. Le soir, je dois maintenant m’endormir seul dans ma chambre parce qu’un professionnel de la santé a dit à mes parents qu’à mon âge, je devais dormir seul. Il a aussi dit que je devais m’endormir sans aide. Le soir, mes parents me couchent dans mon lit et attendent que je m’endorme seul. J’ai si peur, moi qui hier était bercé dans les doux bras de papa jusqu’à l’endormissement. La nuit, je me réveille. J’ai soif mais je ne peux plus boire de lait. On leur a aussi dit qu’un bébé de mon âge n’avait plus besoin de boire la nuit. Ce professionnel de la santé qui a donné ces conseils à mes parents, je me demande bien s’il se lève pour boire parfois la nuit et s’il parvient à bien dormir lorsque la personne qui partage sa vie n’est pas à côté de lui lorsqu’il dort? Il faudrait lui demander. Pourquoi est-ce qu’on exige plus de moi alors que je suis encore si petit? »

57

En début de semaine, ce post résonnait très fort en moi. Chaque fois que je vois ma pédiatre, elle me dit qu’il faut que mon Petit Papillon apprenne à s’endormir seul et qu’il ne faut pas que j’intervienne la nuit, évidemment je ne l’écoute jamais.

Ma devise : « Je suis maman le jour et la nuit aussi. »

Hier, je détestais ce post. Une nuit trop courte, beaucoup de réveils, beaucoup de pleurs, des heures de bercement, une fatigue accumulée depuis 14 mois. Hier j’avais la tête en vrac, les cheveux en bataille, les cernes sous les yeux, la tête d’une maman TROP fatiguée par de TROP nombreux réveils. Hier je trouvais ce post culpabilisant, et pourtant ! c’est ce que je fais, je me lève la nuit, je réponds aux besoins de mes enfants, je l’allaite, je le berce jusqu’à en avoir des crampes dans les bras…alors pourquoi ? parce que c’est ce genre de message qui me pousse à être ce genre de maman, celle qui doit à tout prix donner le meilleur, être au top, répondre à tous les besoins de son enfant, ne pas le laisser pleurer, être là coûte que coûte même quand ça me coûte, être à l’écoute, donner, donner, donner parce que c’est BIEN.

Sauf que j’en ai marre de toujours vouloir être CETTE maman qui s’épuise à vouloir atteindre la perfection. Parfois j’ai envie d’être CETTE mère qui ne culpabilise pas…

de laisser son nouveau-né à la pouponnière après un accouchement intensif pour récupérer de ses efforts et être en forme pour s’en occuper le lendemain,

de donner un bib’ parce que c’est tellement plus simple à gérer, parce que tout le monde peut donner un bib’ ! Surtout la nuit, le Papa peut prendre le relais pour qu’elle se repose afin d’être efficace le lendemain et s’occuper de son bébé, de la maison, du ménage, du repas, des autres enfants,

de prévoir un petit dîner en amoureux au restaurant 1 mois après avoir accouché, pour que son couple se retrouve, pendant que les grand-parents gardent pour la première fois ce petit bout de chou,

de donner une tétine à son bébé pour qu’il s’apaise seul, qu’il sache s’endormir seul,

de laisser pleurer son bébé parce que la nuit, NON, elle ne se lèvera pas. Passé 3 mois, son bébé ne mangera plus la nuit car un bébé à cet âge-là n’en a plus besoin, il doit dormir, c’est tout et il faut lui apprendre,

CELLE qui écoute son pédiatre, ses conseils et ses « votre bébé doit faire ceci et cela, il fait des caprices, laissez-le pleurer, vous connaissez la méthode du 5-10-15 ? »

et généralement le bébé de cette maman sait s’endormir seul, dans son lit avec sa sucette, il contemple le plafond ou le mobile au-dessus de sa tête qui l’occupe pendant de longues minutes avant de fermer ses petits yeux lentement, doucement, paisiblement, pour sombrer dans un profond sommeil, la journée il joue tranquillement, allongé sur le dos, ou dans son transat où il observe, se détend, plus tard, installé sur une petite couverture il restera, là où on l’aura posé, entouré de ses jouets préférés, qu’il touchera un à un, dans un sens puis dans un autre, ce bébé dort la nuit de 20h à 8h du mat’ puis enchaîne une petite sieste d’une heure le matin et de 3 heures l’après-midi, sa maman peut faire la sieste pendant qu’il dort, puis faire de longues balades en poussette pour prendre l’air et se ressourcer, ce bébé elle peut le trimbaler de partout, il s’adapte, dort n’importe où, même à côté de la sono,

ce bébé qui ne dérange jamais ces parents…

J’ai toujours rêvé d’avoir ce bébé MAIS je ne suis pas cette maman. Et si c’était elle qui avait raison, qui avait tout compris ?

Souvent je doute, surtout quand je manque de sommeil et que mon petit papillon m’a réveillé toutes les 2 heures pour boire son lait chaud ou pour se blottir contre moi.

Ce matin je l’aime à nouveau ce texte car sans rien changé, en continuant d’accompagner mon Petit Papillon la nuit, en le faisait téter pour qu’il s’endorme, il a dormi toute sa nuit et à cette heure-ci il dort encore. Il va même falloir que j’aille le réveiller…Alors peut-être qu’hier il avait mal au ventre, aux dents, à la tête, qu’il avait vraiment soif, soif de lait chaud, envie de m’avoir à ses côtés, je ne sais pas et je ne saurai jamais mais j’étais là, à ses côtés et je continuerai de l’être pour ne rien regretter mais…

Je prends petit à petit conscience qu’il faut que j’apprenne à prendre un peu soin de moi pour pouvoir prendre soin de lui au mieux mais aussi de mes autres enfants car une maman fatiguée ne donne rien de bon. Le cheminement a commencé…

66

3 réflexions sur “Cette mère que je ne suis pas

  1. Comment dire … je te hais d’avoir fait une nuit complète na !
    Mais je te comprendre à 10000% si ce n’est pas plus, j’aurais pu l’écrire cet article, je ne vais plus voir de pédiatre pour ça et quand mon doc traitant me sort une phrase que ne me plait pas, ça rentre d’un côté ça ressort aussitôt de l’autre, mais je crois que le pire ce sont les autres ! ceux qui croient tout savoir mais qui ne sont pas des pros de la santé ou de la petite enfance, ceux-là j’ai juste envie de leur foutre un coup de boule ! oui je suis en manque cruel de sommeil depuis plus d’un an et je suis à bout et hyper énervée faut donc pas me chercher !
    Mais je suis entièrement d’accord avec le message du début de l’article pourquoi nous on peut boire, manger, se relever la nuit et les bébés non ? (je ne l’avais pas vu passer ce message !)

    J'aime

    • merci pour ton petit message Mel 🙂 oh tu sais les nuits s’enchaînent mais ne se ressemblent pas…1 nuit complète ne veut rien dire et je confirme ! comme toi je n’écoute personne car je n’ai pas envie de le laisser hurler et que je sais que ce n’est pas MA solution ni UNE solution d’ailleurs mais bon…bon courage, il en faut pour tenir le choc et puis un jour ils auront 18 ans et on se plaindra qu’ils passent leur temps à pioncer lol

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s