Le diagnostic, ce mot qui fait peur…

Le diagnostic, ce mot qui fait peur…

Personne n’est prêt à entendre un diagnostic sur sa propre personne et encore moins sur celle de son enfant, de sa chair. C’est un véritable choc !

Le choc de l’annonce du diagnostic

Le diagnostic c’est le moment où tout s’écroule, où tu perds complètement tes repères. Même si tu te doutes que quelque chose ne va pas chez ton enfant, mettre un mot et surtout un nom revient à mettre fin à l’enfant « normal », l’enfant idéal avec toutes ses conséquences.  Pour certains cela peut être un grand soulagement pour d’autres un grand tsunami qui ravage tout sur son passage.

Parfois la négation…

On te donne la clé, on t’aide à ouvrir la porte et ensuite c’est à toi de voir ce que tu veux en faire. Certains voudront refermer cette porte à tout prix car ce n’est pas possible, c’est trop difficile à supporter. Ils n’ont pas envie de voir ce qui se cache derrière car c’est angoissant.

Des émotions intenses

Puis on réalise petit à petit ce qui se passe et on se sent impuissant, triste parfois même en colère. On part à la recherche des causes, on se dit qu’il y a forcément une raison, qu’on a certainement fait quelque chose de mal à un moment donné alors on culpabilise. On pense qu’on n’arrivera jamais à surmonter tout ça, le regard des autres, celui de la société toute entière, l’incompréhension de la famille. On croit qu’on n’arrivera jamais à s’adapter à cette situation alors on voit tout en noir.

L’adaptation

Commence alors tout un cheminement, tout ne se fait pas du jour au lendemain. Un processus d’adaptation se met progressivement en place, tu dois t’adapter à cette nouvelle vie, tu n’as pas le choix de toutes façons. Il faut apprendre à vivre avec ce diagnostic, puis savoir quoi en faire, l’étudier à fond pour l’apprivoiser aussi bien que les médecins. L’anxiété s’apaise, les émotions sont moins intenses. On puise dans nos forces et nos ressources personnelles pour faire face à la situation. Notre confiance en l’avenir et en notre enfant renaît. On voit en lui des forces et non plus des faiblesses. On positive le handicap et on fait en sorte de l’aider du mieux que l’on peut, de trouver toutes les solutions pour le soulager. Il y aura des hauts et des bas et il est nécessaire de s’entourer des bonnes personnes, de celles qui vous soutiennent vraiment et qui comprennent.

diagnostic

Lire la suite

Ces grossesses non respectées…parlons-en !

On parle souvent d’accouchements et de naissances non respectés. Ma doula fait d’ailleurs partie d’un projet intitulé « Mon corps, mon bébé, mon accouchement » avec un défi de 1 000 témoignages d’accouchements non respectés en 1 an. Vif succès pour ce mouvement international avec beaucoup de témoignages poignants, parfois difficiles à lire. Je n’ai jamais eu le courage de relater les miens alors que je suis certaine que cela m’aurait fait énormément de bien de mettre des mots sur mon vécu.

cropped-bannic3a8re_fb_mcmbma_logo

Cependant, on parle très peu des grossesses non respectées

Qu’est-ce que j’entends par grossesse non respectée ? Souvent ce sont des grossesses dites pathologiques, à risque, des MAP (menace d’accouchement prématuré). Ce sont ces grossesses qui ne se passent pas comme dans nos rêves, ni comme dans les livres ou dans les magazines, celles dont on parle assez peu.

Et pourtant ces grossesses vous marquent pour la vie, laissent des traces à vie sur les enfants alors on devrait être très attentif aux soins et à l’écoute apportés aux mamans qui vivent cela.

C’est durant la période intra-utérine que se construisent les toutes premières empreintes qui influenceront l’équilibre affectif de l’enfant, sa confiance, son élan de vie et la qualité de sa relation avec ses parents. (Vivre et transmettre le meilleur pendant sa grossesse, de l’importance de la vie intra utérine dans l’épanouissement de l’enfant, Sophie METTEY)

Mais comment faire de ces 9 mois une période zen quand tout dérape ?

J’ai vécu deux grossesses pathologiques, très médicalisées. Je suis passée du statut de « future maman » à celui de « mappeuse », maman avec une MAP (menace d’accouchement prématuré) et là tout a basculé. J’ai découvert ce que pouvait être une grossesse pas comme les autres.

Lire la suite