Special « coup de cœur livre » pour aborder les émotions : Dans mon petit cœur

J’aime beaucoup parler des émotions avec mes enfants. J’aide beaucoup mon mini de 4 ans à mettre des mots sur ses sentiments et les livres sont un formidable support pour les aborder. J’ai découvert dernièrement un superbe album pour enfant, un vrai coup de cœur pour ce livre qui commence ainsi :

Aujourd’hui j’ouvre grand les portes de mon coeur
pour explorer ce qui se cache à l’intérieur.
Quel bazar !
On y trouve des éclats de joie, des larmes de crocodile, des zestes de frissons
et même quelques airs de chansons.
Mon coeur est un trésor qui change de couleur suivant mon humeur.

 Dans mon petit cœur de Jo Witeck illustré par Christine Roussey aux Editions De La Martinière Jeunesse.

Partons explorer tout ce qui se passe à l’intérieur de cette petite fille qui nous ouvre grand les portes de son cœur.

Un très beau livre avec une découpe en forme de coeur en son centre, un cœur qui devient de plus en plus petit et qui change de couleur au fil des pages selon les humeurs de la petite fille.

 

Parfois mon coeur est un soleil
qui éblouit les yeux.
À ce moment là, je suis la plus gentille,
j’aime le monde entier,
et j’offre des bisous à toute la famille.

Lire la suite

Communiquer avec bébé pendant la grossesse : outils et techniques #hapto #chant prénatal #méditation

Je vous ai déjà parlé de ma bible de chevet du moment dans mon article La grossesse, cette parenthèse dans le temps, il s’agit de l’excellent ouvrage de Sophie Metthey aux Editions Le Souffle d’Or

 Vivre et transmettre le meilleur pendant sa grossesse : De l’importance de la vie intra-utérine dans l’épanouissement de l’enfant

Dans la première partie du livre, Sophie nous invite à nous relier à notre enfant par différentes méthodes à la lumière de l’impact considérable que représente la vie intra-utérine sur l’équilibre affectif futur de l’enfant.

J’ai la profonde conviction que l’attention apportée à notre conception, la qualité de notre vie intra-utérine et le déroulement de notre naissance sont déterminants pour notre vie future. C’est durant cette période intra-utérine que se construisent les toutes premières empreintes qui influenceront l’équilibre affectif de l’enfant, sa confiance, son élan de vie et la qualité de sa relation avec ses parents. Sophie Metthey

Afin de lui transmettre un bel équilibre affectif, il est important de considérer le fœtus comme une personne, de prendre le temps d’être à son écoute, toucher son ventre, lui parler…de communiquer avec son bébé. Ces entrées en contact lui permettent de savoir qu’il est aimé, qu’il est le bienvenu et qu’il est un être humain à part entière.

Avant d’être arrêtée et mise au repos, j’étais trop accaparée par mes activités, la vie avec mes deux enfants, mon travail et je ne prenais pas le temps de me poser pour faire un petit coucou à mon bébé, lui parler…je savais au fond de moi que je passais à côté de ma grossesse mais sans pouvoir faire autrement. La nature m’a rappelée à l’ordre et m’a envoyé le message suivant : « prends le temps et profite de ta grossesse ». Et même si ce n’est pas facile d’être au repos et en position allongée permanente depuis peu, je savoure tous ces moments où je suis en lien avec mon bébé, tous ces moments que je lui accorde quotidiennement. Au moins je n’aurai pas cette sensation d’être passée à côté de ma grossesse et de mon bébé.

Les outils et techniques pour communiquer avec bébé in utéro

Certaines femmes vont se laisser guider par leur instinct tandis que d’autres vont avoir besoin d’être accompagnée par des professionnels pour rentrer en contact avec leur enfant en s’appuyant sur des techniques comme l’haptonomie, la sophrologie, le yoga…C’est mon cas !

Frustrée par mes deux autres grossesses où je n’avais pas le droit de toucher mon ventre et où je n’avais pas pu me préparer à l’accouchement, je veux essayer plein de techniques différentes. J’ai besoin que l’on me donne des outils pour être au plus proche de mon bébé pour cette troisième et dernière grossesse, l’idée étant de communiquer avec mon petit papillon et d’établir une relation précoce en étant à l’écoute des perceptions, sensations que lui aussi peut m’envoyer. N’oublions pas que la communication se fait dans les deux sens.

Avec nos mains, notre voix, nos pensées, notre âme et notre cœur, nous pouvons nous relier à notre bébé et communiquer avec lui.

Lire la suite

La grossesse, cette parenthèse dans le temps…

A chacune de mes grossesses la nature m’a rappelée à l’ordre comme si elle me disait :

« ralentis le rythme, prends le temps, profite »

corps rond de femme enceinte

A chaque fois une grosse prise de conscience de la vie que je mène, une vie à cent à l’heure, une vie que je ne prends plus le temps d’apprécier tellement elle défile sans même m’en rendre-compte. Une vie où je pense toujours à l’avenir, avec ses gros doutes et ses angoisses, plutôt que de vivre dans le présent et de profiter des moments qui s’offrent à moi. Le bruit de mes pensées m’empêche d’entendre et de voir, parfois je suis comme aveuglée.

Quand on est trop dans nos pensées, on ne voit plus ce qu’il y a autour de nous, on n’écoute plus et on ne sent plus rien. C’est comme si on se débranchait de nous-mêmes. Or les pensées ne sont pas la réalité. Quand nous sommes dans nos pensées, nous sommes comme dans un film mais nous ne sommes pas dans la vie.

Tuer le temps ou prendre le temps ?

Quand on doit rester couché la plupart de sa journée, on a le le temps et on a le choix entre tuer le temps ou prendre le temps. Et c’est complètement différent…

Tuer le temps : est une expression qui signifie tenter de s’occuper pour ne pas s’ennuyer, cela revient à chercher la moindre activité, occupation sans réel intérêt destinée à faire passer plus vite le temps. Cela nous empêche parfois de trop penser et d’être confronté à la réalité. S’évader avec un livre, s’abrutir devant la télé, regarder son téléphone toutes les 5 minutes, communiquer virtuellement…c’est ce que j’ai fait pendant de longues semaines tout en étant frustrée de ne pouvoir faire que ça, allongée dans mon lit ou sur mon canapé, moi l’hyperactive qui a besoin de faire cinquante choses à la fois !

Pourquoi chercher à tuer le temps ? parce qu’être seul avec soi-même est la pire des choses ! Nous avons besoin de nous occuper à toutes sortes de choses, des occupations physiques, intellectuelles, pour éviter de nous interroger sur nous-mêmes, notre vie, le sens de notre existence. Tuer le temps c’est comme fuir notre existence.

Malgré tous mes efforts pour tuer le temps, les secondes me paraissaient des minutes, les minutes, des heures et les heures, des jours. Sans parler de mes pensées négatives qui surgissaient au beau milieu de ces activités, des pensées liées au passé et à l’avenir, avenir plein de doutes pour la santé de mon bébé.

Nous ne nous tenons jamais au présent. Nous anticipons l’avenir comme trop lent à venir, comme pour hâter son cours ; ou nous rappelons le passé, pour l’arrêter comme trop prompt, Les Pensées de Blaise Pascal.

Alors un jour je me suis dit tu as le choix, soit tu continues à chercher à tuer le temps et donc à être frustrée et mal dans ta peau soit tu prends le temps, tout simplement, tu t’inscris dans le présent, tu profites et tu participes à ton équilibre émotionnel.

L’influence de l’état émotionnel de la mère sur l’enfant n’est plus à prouver. « La mère transmet à son enfant ce qu’elle est, ce qu’elle vit et tout ce qu’elle ressent, ses stress comme ses joies » nous explique Sophie Metthey dans son excellent ouvrage qui ne me quitte plus,

Vivre et transmettre le meilleur pendant sa grossesse : De l’importance de la vie intra-utérine dans l’épanouissement de l’enfantaux Editions Le Souffe D’Or

Lire la suite

Les « questions-qui-tuent » de nos enfants

Quand ton mini, de tout juste 4 ans, te sort par un après-midi tout tranquille alors qu’il est en train de jouer aux voitures : « Maman, tout le monde meurt dans la vie »

tu te dis que tu vas avoir besoin d’aide…

Puis quand il enchaîne « moi aussi je vais mourir ? », tu sais très bien que ce n’est pas vraiment une question mais qu’il attend de ta part une réponse franche et sincère.

Alors tu lui réponds :« oui c’est vrai mais pas maintenant, quand tu seras vieux » mais tu sens que la discussion ne peut pas s’arrêter là surtout quand il te répond « ça me rend triste… » avec sa petite moue.

Puis rapidement les questions fusent « on n’a plus de maison quand on est mort ? », « mais on va où quand on est mort ? »

Et la question-qui-tue finale : « est-ce que je vais mourir quand le bébé va naître ? »

HELP !

Bon, bon, bon…pas trop le temps de réfléchir…tu te sens un peu démunie et tu ne veux pas lui raconter n’importe quoi et là illumination !

Tu te rappelles qu’il y a quelques années, ton grand t’avait déjà posé les mêmes « questions-qui-tuent » et tu avais acheté un livre ! Alléluia ! Les livres nous sauvent toujours !

Ce livre, le voici :

 » target= »_blank »>IMG_7371bis Les questions des tout-petits sur la mort

Un livre qui s’adresse aux plus petits (entre 3 et 6 ans) pour aborder ce sujet délicat qu’est « la mort ».

Lire la suite

Et si on offrait autre chose que des chocolats à nos enfants pour Pâques ?

Le week-end prochain c’est Pâques, mes enfants vont revenir avec des paniers remplis de chocolat souvent « bas de gamme » donc pleins de sucre et ils vont s’empiffrer pendant 2 jours ! Chez nous on fête Pâques le dimanche et le lundi donc deux fois plus de chocolats ! Et qui dit « chocolat », dit « sucre » et qui dit « sucre », dit « excitation » ! Mon mini réagit très mal au sucre, il se met à sauter partout, ne contrôle plus ses membres qui s’agitent tout seuls, court partout…bref devient une pile électrique qu’on ne peut plus débrancher ! Ma maman connaissant bien le phénomène achète déjà depuis quelques années des livres à la place des chocolats sachant qu’ils en auront suffisamment par les autres membres de la famille.

J’avais donc envie de vous donner quelques idées de livres parce que des histoires de poules ou de lapins c’est presque mieux que le chocolat !

Voici ceux que nous avons déjà à la maison :

 Le premier oeuf de Pâques

Une jolie petite histoire à partir de 3 ans pour expliquer la tradition des oeufs décorés : Poulette vient de pondre son tout premier oeuf ! Vite, vite, il ne faut pas qu’elle soit en retard à la fête aux oeufs ! Car aujourd’hui, comme à chaque début de printemps, la reine des poules doit désigner le plus bel oeuf … mais elle est victime de plusieurs mésaventures au cours de son trajet. Son oeuf lui échappe à plusieurs reprises et se couvre de boue, de feuilles, de sable, de pétales et tous les animaux qu’elle rencontre tentent de la dissuader d’aller montrer son oeuf …mais la petite poule fonce ! Son oeuf sera-t-il désigné comme étant le plus beau ou sera-t-il moqué ?

IMG_7354[1] Mini aime beaucoup ce petit livre à la forme originale avec un récit articulé autour de phrases répétitives avec de jolies illustrations.

 Le Premier oeuf de maman poule

C’est le premier oeuf de maman poule…mais comment en prendre soin ? comment le faire éclore ? Cet album aborde avec humour les interrogations d’une poule face au 1er oeuf qu’elle pond.

IMG_7355[1] Des matières à toucher, des choses à soulever…qui attire l’attention des touts-petits ! Un livre sympathique, de belles illustrations, une histoire appréciée de mon mini surtout qu’il peut participer à l’histoire à chaque page par le toucher !

 Adrien le Lapin

Dans la collection Drôles de Petites Bêtes, il y a Adrien le Lapin qui se cache dans le jardin pour échapper aux enfants, qu’il appelle les « monstres » car il a peur de se faire manger ! Il rencontre Mireille l’Abeille puis le nain de jardin qui aura bien du mal a retenir son envie de le croquer vu la bonne odeur qu il dégage !

IMG_7356[1]

Cette année j’ai donc décidé d’offrir des livres en lien avec la thématique de Pâques à mes neveux et nièces mais aussi à mes enfants. Je vous présente ma sélection.

Lire la suite

Un conte pour faire réfléchir sur les émotions : l’arc-en-ciel des émotions

Aujourd’hui je partage avec vous un petit conte de Jacques Salomé issu du livre

 Contes à guérir, Contes à grandir, un livre qui s’adresse aussi bien aux enfants qu’aux adultes, des petites histoires courtes à lire le soir pour aider nos enfants à grandir, à comprendre certaines situations ou émotions, à guérir parfois, et pour nous aider parents à instaurer une communication avec nos enfants sur des sujets parfois difficiles à aborder.

Lire la suite

L’accouchement naturel expliqué aux enfants : Ma mère c’est la plus forte ! #livre jeunesse

Mini s’interroge sur la naissance, sur l’accouchement depuis quelques temps. Je lui ai montré une vidéo récemment, 9 mois de grossesse en 4 minutes.

Depuis il me pose beaucoup de questions et encore ce matin, il m’a demandé : « maman ça va te faire mal quand le bébé va sortir ? ».

Que dire ? Comment expliquer l’accouchement avec des mots adaptés aux enfants ?

J’avoue que je m’appuie beaucoup sur les livres pour m’aider à trouver les mots, pour expliquer via des histoires où les enfants s’identifient.

En surfant sur le net, j’ai découvert un livre jeunesse qui explique l’accouchement naturel aux enfants.

ma-mere-c-est-la-plus-forte

« Ma mère, c’est la plus forte », est la voix d’un enfant qui s’informe sur la naissance de son petit frère et qui assiste à ce grand événement qui se déroule dans sa maison, avec la présence bienveillante d’une sage-femme et un Papa-partenaire avenant, calme, tendre et disponible.

Lire la suite