Rouvrir les portes de la bienveillance…

Il y a la réalité de ma vie et il y a celle dont je rêverais. Entre les deux parfois il y a un fossé, un gouffre même.

Il y a mon cheminement vers la bienveillance depuis presque 5 ans et il y a cet énervement et cette impatience depuis 5 mois.

Pourquoi est-ce si difficile? Pourquoi n’est-ce pas naturel ?

Pourquoi dois-je lutter contre moi-même ?

Est-ce le manque de sommeil, la fatigue qui m’empêche de rester sur ce chemin ?

Il y a bientôt 5 ans, j’ai mis au monde un B.A.B.I., un petit être super exigeant qui m’a guidé dans le monde du maternage et de la bienveillance. Ce fut une révélation pour moi, j’ai cherché à tout prix à devenir ce parent bienveillant, ce parent qui sait comment s’y prendre avec ses enfants, qui sait gérer les crises, qui tient compte des émotions, qui prend le temps, qui explique. Celui qui ne punit pas, celui qui ne crie pas, celui qui ne menace pas et qui ne fait pas de chantage.

J’ai assisté à des ateliers Faber et Mazlish qui m’ont énormément appris et qui m’ont vraiment guidée sur le chemin de la communication parent/enfant, celle qui te permet d’écouter réellement ton enfant. Je me rappelle avoir eu cette sensation d’être enfin le parent que je voulais être, j’étais bien, en harmonie avec moi-même et avec ma famille. Bien sûr il y avait des hauts et des bas, des « je-ne-sais-plus-faire », mais je me replongeais dans les bouquins et c’était reparti !

Depuis la naissance de mon troisième, j’ai l’impression que j’ai tout oublié, que la bienveillance est loin derrière moi. Je suis rapidement énervée, débordée, je ne supporte rien. Les cris sont revenus, les punitions aussi, le chantage (si tu ne fais pas ça, tu n’auras pas…) même si ça n’a aucun effet sur eux. D’ailleurs Mini est INFERNAL ! Il crie, tape, nous défie, nous pousse à bout. Il est devenu cet enfant difficile, limite hyperactif. Chaque jour je me dis que c’est n’importe quoi, que c’est nul, que je sais faire autrement. Je me vois être la mère que je déteste être. Je suis capable d’analyser chaque parole, chaque action en me disant comment j’aurais pu faire autrement mais dans ma tête seulement et après coup.

Mais pourquoi chaque jour je n’arrive pas à reprendre le bon chemin ?

Pourquoi je vois que je fais fausse route mais je n’arrive pas à prendre le virage du changement ?

Un jour, désespérée, les larmes aux yeux, je dis à Mini : « mais qu’est-ce qu’il faut faire Eliott ? j’avoue que je ne sais plus… »

Il m’a répondu tout naturellement : « il faut que tu joues avec moi ».

La voilà la clé, il me l’a donnée, tout simplement. Mini agit comme cela parce qu’il cherche mon attention, celle trop accaparée par son petit frère et les tâches de la maison. Il veut que je passe plus de temps avec lui, plus de temps de jeux. Il a du mal à trouver sa place, Mini n’est ni le grand ni le petit, c’est le moyen. Encore trop petit pour faire comme son grand frère de 11 ans mais trop grand pour faire comme son petit frère de 5 mois. Et c’est un moyen/grand-frère au grand cœur qui ne demande que de l’attention et beaucoup d’amour.

IMG_4878[1]

Lire la suite

Special « coup de cœur livre » pour aborder les émotions : Dans mon petit cœur

J’aime beaucoup parler des émotions avec mes enfants. J’aide beaucoup mon mini de 4 ans à mettre des mots sur ses sentiments et les livres sont un formidable support pour les aborder. J’ai découvert dernièrement un superbe album pour enfant, un vrai coup de cœur pour ce livre qui commence ainsi :

Aujourd’hui j’ouvre grand les portes de mon coeur
pour explorer ce qui se cache à l’intérieur.
Quel bazar !
On y trouve des éclats de joie, des larmes de crocodile, des zestes de frissons
et même quelques airs de chansons.
Mon coeur est un trésor qui change de couleur suivant mon humeur.

 Dans mon petit cœur de Jo Witeck illustré par Christine Roussey aux Editions De La Martinière Jeunesse.

Partons explorer tout ce qui se passe à l’intérieur de cette petite fille qui nous ouvre grand les portes de son cœur.

Un très beau livre avec une découpe en forme de coeur en son centre, un cœur qui devient de plus en plus petit et qui change de couleur au fil des pages selon les humeurs de la petite fille.

 

Parfois mon coeur est un soleil
qui éblouit les yeux.
À ce moment là, je suis la plus gentille,
j’aime le monde entier,
et j’offre des bisous à toute la famille.

Lire la suite

Maman, pourquoi tout le monde dit que je suis méchant ?

Maman, pourquoi tout le monde dit que je suis méchant ?

Cette phrase vient de la bouche de mon petit de 4 ans…

Cette phrase me touche beaucoup et veut dire beaucoup.

Il faut que je me rende à l’évidence…mon mini ne va pas bien.

A l’école il passe son temps à être puni, nous avons eu un mot de la maîtresse qui nous parle de son insolence. A la maison il est l’enfant difficile, l’enfant pénible qui n’écoute rien.

Mais un enfant difficile a toujours quelque chose à dire.

En ce moment ce n’est pas facile, c’est sûr. Il voit sa maman couchée toute la journée. Une maman qui n’est plus disponible, qui n’est plus capable de s’occuper de lui, qui ne peut plus jouer avec lui, qui ne peut plus le porter ni lui faire de « vrais câlins » comme avant.

Mais où est passée cette maman ? cette maman fusionnelle, cette maman à son écoute, cette maman bienveillante…

Cette fin de grossesse est difficile, pour lui, pour mon grand, pour mon homme, pour ma famille que je sollicite depuis des mois, tout le monde en a marre et même moi.

Mais moi je dois lutter pour tenir. Je compte les jours qui me séparent de cette fichue prématurité. Je vois cette lassitude autour de moi mais je suis impuissante.

J’aimerais tellement pouvoir, être capable de tout mener de front mais je suis là…

dans mon canapé, dans mon lit…

et je ne suis pas VRAIMENT là.

Souvent je me mets dans une bulle pour ne pas trop souffrir, pour ne pas trop voir…

Mais je ressens plus que ce que je ne vois, je ressens cette souffrance autour de moi. Et j’entends des paroles, souvent blessantes…

« tu es pénible », « tu es méchant », « t’écoute jamais rien »…

Mon mini ne va pas bien et me le fait savoir tous les jours dans son attitude d’enfant difficile, dans son comportement général.

Un jour je lui ai dit « tu as vu comme ton grand-frère est gentil avec toi » et il m’a répondu « oui Léo est très gentil et moi je suis très méchant en ce moment ». Les larmes me sont montées…

Voilà ce qu’il entend à longueur de journée…

Mais que reflète son comportement ? Qu’est-ce qu’il cherche à nous dire ? 

Cherchons le message caché, accueillons ses sentiments plutôt que de le réprimander à longueur de journée.

Lire la suite

Un conte pour faire réfléchir sur les émotions : l’arc-en-ciel des émotions

Aujourd’hui je partage avec vous un petit conte de Jacques Salomé issu du livre

 Contes à guérir, Contes à grandir, un livre qui s’adresse aussi bien aux enfants qu’aux adultes, des petites histoires courtes à lire le soir pour aider nos enfants à grandir, à comprendre certaines situations ou émotions, à guérir parfois, et pour nous aider parents à instaurer une communication avec nos enfants sur des sujets parfois difficiles à aborder.

Lire la suite

Ma vie de « special mother » : Les crises de nos fantadys, trucs et astuces

Crises et émotions fortes…La décharge émotionnelle est un processus naturel qui aide à libérer les tensions. On comprend dès lors pourquoi nos petits fantastiques sont peut-être plus sujets aux « crises » que les autres enfants. Cette Hypersensibilité à leur environnement et aux émotions des autres qui les caractérise souvent rend la gestion de leurs émotions difficile chez une grande majorité d’entre eux (colères brusques, pleurs faciles qui s’arrêtent d’un coup …). Si l’on rajoute à cela les efforts au quotidien pour contrôler leurs gestes, faire de leur mieux à l’école, se concentrer, faire face aux situations de dévalorisation et d’échecs…on arrive à la fin de la journée à des cocktails explosifs !!

Je suis sûre que vous êtes entrain de vous dire : « oui, oui c’est bien ça » et c’est fatiguant, usant au quotidien. Donc l’idée c’est de mettre en commun tous nos trucs et astuces pour gérer les crises de nos enfants. Evidemment ils sont tous différents et ne réagiront pas de la même manière mais il est intéressant de voir ce que, vous, parents mettez en place pour pallier à ces crises, les anticiper et les gérer.

Lire la suite

Ma vie de « special mother » : « J’ai quelque chose à te dire »

Toujours à la recherche d’outils pour apprendre à mes enfants à gérer leurs émotions, j’ai découvert il y a quelques semaines sur le salon Primevère une maison d’éditions au stand coloré qui m’a tout de suite attirée : Les Editions Minimots

IMG_3339 « Des minimots pour grandir, livres à jouer, à toucher, à évoluer, pour des lecteurs en quête de progression et de plaisir. »

Au départ ce sont leurs livres pour entrer dans la lecture, basés sur la pédagogie Montessori, qui ont attirés mon attention et je vous en parlerai très vite dans un prochain article.

Puis j’ai découvert dans leur gamme de jolies cartes colorées qui m’ont intriguées, la collection « J’ai quelque chose à te dire »…oui mais pas n’importe quoi !

Des cartes à la fois sensibles et amusantes qui invitent les enfants à mettre des mots sur leurs émotions et à les partager.

Coffret « J’ai quelque chose à te dire »

IMG_3640

Le coffret est composé de 11 cartes, imprimées recto verso, d’une carte « Boîte aux Lettres » aimantée et d’un aimant mobile pour suspendre les cartes.

Nous avons tout d’abord observé la totalité des cartes avec les enfants, nous les avons lues avec Léo et avec Eliott (3 ans), nous les avons beaucoup observées, décrites. Puis nous avons mis des mots/expressions sur les émotions liées à chaque image.

Nous avons décidé ensemble d’afficher les cartes sur la porte du frigo à une hauteur qui permet aux deux enfants de pouvoir faire référence aux cartes en cas de besoin et afficher la carte de son choix.

Comment se présentent les cartes ?

une image qui représente un enfant traversé par une émotion avec le nom de l’émotion ou du ressenti

(exemple : la colère)

IMG_3578

 Une phrase qui exprime comment l’enfant se sent et un paragraphe rédigé à partir du point de vue de l’enfant décrivant ce qu’il ressent

IMG_3579

Un paragraphe rédigé du point de vue de l’adulte, où sont données des clés pour accompagner l’enfant

IMG_3580 L’objectif de ces cartes est donc de permettre à l’enfant de parler de ses sentiments, positifs ou négatifs, de ce qu’il ressent dans tout son corps lorsqu’une émotion le traverse, de faire connaître ses émotions et de les partager avec les autres.

Pour nous parents, ces cartes nous donnent des pistes pour amorcer le dialogue avec l’enfant et permettent de développer l’échange pour mieux se connaître et se comprendre.

Ces cartes peuvent être utilisées dans pleins de situations, par exemple :

  • Nous pouvons nous aussi, parents, choisir une carte de notre choix pour exprimer notre sentiment du moment, imaginez le petit message du matin avant de partir à l’école :

IMG_3574 « J’ai quelque chose à te dire ! Je t’aime !!!! »

  • On peut aussi s’amuser à tirer des cartes au sort et parler de l’émotion affichée sur la carte, amener les enfants à parler de leurs propres expériences émotionnelles et voir dans quelle situation ils ont pu ressentir de la peur ou de la colère par exemple.
  • On peut aussi envisager un jeu de mimes : mimer les émotions et les faire deviner aux autres

Voilà un bon moyen pour nos enfants de parler d’eux plus facilement et pour nous parents de nous orienter vers un meilleur accompagnement au quotidien pour un « mieux vivre ensemble » selon l ‘auteure, Carole Pirotte, qui nous apporte par le biais des cartes « J’ai quelque chose à te dire » des clés simples, pratiques et concrètes pour faciliter les échanges entre les enfants et les adultes.

 

Test avec produit offert par la marque