Maman, pourquoi tout le monde dit que je suis méchant ?

Maman, pourquoi tout le monde dit que je suis méchant ?

Cette phrase vient de la bouche de mon petit de 4 ans…

Cette phrase me touche beaucoup et veut dire beaucoup.

Il faut que je me rende à l’évidence…mon mini ne va pas bien.

A l’école il passe son temps à être puni, nous avons eu un mot de la maîtresse qui nous parle de son insolence. A la maison il est l’enfant difficile, l’enfant pénible qui n’écoute rien.

Mais un enfant difficile a toujours quelque chose à dire.

En ce moment ce n’est pas facile, c’est sûr. Il voit sa maman couchée toute la journée. Une maman qui n’est plus disponible, qui n’est plus capable de s’occuper de lui, qui ne peut plus jouer avec lui, qui ne peut plus le porter ni lui faire de « vrais câlins » comme avant.

Mais où est passée cette maman ? cette maman fusionnelle, cette maman à son écoute, cette maman bienveillante…

Cette fin de grossesse est difficile, pour lui, pour mon grand, pour mon homme, pour ma famille que je sollicite depuis des mois, tout le monde en a marre et même moi.

Mais moi je dois lutter pour tenir. Je compte les jours qui me séparent de cette fichue prématurité. Je vois cette lassitude autour de moi mais je suis impuissante.

J’aimerais tellement pouvoir, être capable de tout mener de front mais je suis là…

dans mon canapé, dans mon lit…

et je ne suis pas VRAIMENT là.

Souvent je me mets dans une bulle pour ne pas trop souffrir, pour ne pas trop voir…

Mais je ressens plus que ce que je ne vois, je ressens cette souffrance autour de moi. Et j’entends des paroles, souvent blessantes…

« tu es pénible », « tu es méchant », « t’écoute jamais rien »…

Mon mini ne va pas bien et me le fait savoir tous les jours dans son attitude d’enfant difficile, dans son comportement général.

Un jour je lui ai dit « tu as vu comme ton grand-frère est gentil avec toi » et il m’a répondu « oui Léo est très gentil et moi je suis très méchant en ce moment ». Les larmes me sont montées…

Voilà ce qu’il entend à longueur de journée…

Mais que reflète son comportement ? Qu’est-ce qu’il cherche à nous dire ? 

Cherchons le message caché, accueillons ses sentiments plutôt que de le réprimander à longueur de journée.

Lire la suite

Ma vie de « special mother » : Les punitions à l’école, mes interrogations…des solutions ?

images A quoi servent les punitions à l’école ? Ont-elles un but éducatif, pour apprendre aux enfants comment se comporter en collectivité ? J’aimerais comprendre, qu’on m’explique, qu’on me donne les raisons pour lesquelles les enseignants punissent les élèves…

 

Les punitions et les récompenses sont tellement ancrées dans notre système éducatif qu’il est certainement difficile pour les enseignants de savoir comment faire autrement voire même penser que l’on peut faire autrement.

Lire la suite

Ma vie de « special mother » : communiquer autrement, des ateliers qui m’ont sauvée !

Avoir un enfant différent c’est aussi agir différemment dans toutes les circonstances, apprendre à décoder des attitudes, à déchiffrer des émotions, c’est tout simplement apprendre à communiquer autrement.

Pourquoi ?

Parce que quand ton enfant rentre de l’école et que direct à sa tête tu vois que quelque chose ne va pas mais que si, par malheur, tu commences ta phrase par : « ça s’est bien passé à l’école » tu sais que ta soirée est foutue ! Mais ça c’était avant, avant que je parte à la recherche de solutions.

Et comme rien n’arrive par hasard (du moins c’est ce que je crois) j’ai eu un deuxième enfant et avec lui j’ai découvert une autre façon d’être parent : ce tout petit-être, un BABI comme on les appelle (bébé aux besoins intenses) a été collé à moi jour et nuit, impossible de le faire dormir dans un lit, (certainement à cause de son reflux gastro œsophagien), il passait des heures à hurler jour et nuit…

Je me suis tout naturellement tournée vers une association de maternage où on est venu à ma rescousse (merci Laurence) et on m’a appris à me servir d’une écharpe de portage. Là ce tout petit bébé se trouvait bien, ne pleurait plus, était apaisé…un vrai bonheur. Et dans cette association, on parlait aussi d’allaitement, de signer avec bébé, de bienveillance et surtout d’ateliers de communication avec les enfants. Cela m’a tout de suite interpellée puisque clairement la communication avec mon grand ne passait plus et on ne se comprenait pas. Crises, pleurs voire hurlements étaient notre quotidien insupportable…

C’est donc là que j’ai croisé la route de Sandrine de S Comm C,  qui proposait pour l’association des ateliers pour apprendre à mieux communiquer avec ses enfants, des ateliers « Faber et Mazlish » :

parler-pour-que-les-enfants-ecoutent-ecouter-pour-que-les-enfants-parlent Parler pour que les enfants écoutent et écouter pour que les enfants parlent.

Ecouter, c’est quoi ?

Je me rappelle d’un texte d’un auteur inconnu transmis par Sandrine lors des ateliers, le voici :

ECOUTER

communication-aprents-enfants-asso-lacle-vergt

Ecouter un enfant c’est écouter vraiment, j’arrête de faire ce que je fais et j’écoute, je regarde cet enfant qui me parle car la communication commence par le regard.

Ecouter, c’est accueillir les émotions sans les juger pour permettre l’apaisement.

J’ai donc appris à écouter, exercice difficile au final car le but n’est pas d’apporter des réponses toutes prêtes aux questions ou juger les sentiments mais il s’agit plutôt de reformuler ce que notre enfant est en train de nous dire afin de bien lui montrer que, d’une, on écoute et que, de deux, on a compris son problème. Ensuite seulement vient la phase de discussion où l’on trouve une solution au problème ensemble.

Lire la suite